les deux veaux

La vache de Magister vêla un jour deux veaux. Une idée baroque lui passa par la tête : il baptisa les deux veaux, appelant l'un Tout ensemble et le second, L'un sans l'autre.
Quelques semaines plus tard, un marchand de veau de Vignacourt se présentait chez le maître d'école de Pernois.

  • Avez-vous un veau à vendre ? dit-il en entrant.
  • J'en ai même deux, répliqua Magister. Voulez- vous Tout ensemble ou L'un sans l'autre ?
  • Je prendrais tout ensemble si nous tombons d'accord, répartit le Vignacourier.

Chacun des veaux pouvait valoir douze livres. Le prix ayant été chaudement débattu, l'accord se fit pour dix-huit livres. Jour ayant été pris pour la livraison, le Vignacourier se retire tout en se frottant les mains de ce qu'il venait d'acheter deux veaux à un prix inférieur d'un quart de leur valeur. De son côté, Magister se félicitait d'avoir trouvé un marchand pour lui, payer son veau plus cher qu'il ne valait.
Au jour fixé, le marchand se présenta chez le vendeur. Après qu'il eut chargé l'un des deux veaux dans sa voiture, celui qui s'appelait Tout ensemble, il disposa à s'emparer du second veau.

  • Arrête ! arrête ! s'écria Magister en barrant la porte. Observez donc nos conventions. Je ne vous ai vendu mes deux veaux.
  • C'est trop fort ! Ne sommes-nous point convenus que vous me vendiez tout ensemble, puisque vous me disiez que vous ne vendiez pas l'un sans l'autre ?
  • En effet, je vous ai vendu Tout ensemble, mais L'un sans l'autre me reste. Expliquez-vous donc, dit le Vignacourier ; je n'y comprends rien du tout. C'est tout simple, expliqua Magister. Mes veaux ont chacun leur nom : l'un est appelé Tout ensemble, et c'est celui-là que je vous ai vendu ; il est dans votre voiture ; le second est nommé L'Un sans l'autre, je le garde. Comprenez-vous maintenant ?
  • je me suis refait alors.
  • Vous vouliez me refaire, n'est-ce pas ? dit Magister.
  • Je vous ai payé votre veau plus cher que sa valeur.
  • La somme que vous m'avez remise représente-t-elle le prix de mes deux veaux ? Ne discutons pas ; vos avez voulu me jouer ; vous n'avez pas réussi. Allez en paix, mon brave, et soyez plus droit en affaires une autre fois.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 15/05/2015