Le marchand de statuettes

La foire de la Saint-Louis à Crécy-en-Ponthieu attirait jadis une grande affluence. Magister s'y rendit une année. Notre homme déambulait gravement dans les rues du bourg ; les pans de son immense lévite lui tombaient jusqu'aux talons et battaient ses mollets. Il tournait la tête tantôt d'un côté, tantôt d'un autre, ruminant quel tour il pourrait bien jouer, et cherchant la victime de la farce qu'il méditait. Il s'attachait toujours et avant tout, à ne point s'en prendre à qui aurait pu lui faire payer cher les suites de ses espiègleries. Il était bon physionomiste et savait habilement choisir ses dupes.
Tout en cheminant, il arriva devant le portail de l'église. Il avisa un forain qui lui parut être une proie facile ; c'était un marchand de statuettes en plâtre colorié, qui portait sur sa tête une sorte de large panier aux bords peu élevés contenant sa marchandise. cet homme ne devait exercer son commerce que depuis fort peu de temps sans doute, à ce qu'en juge Magister, qui remarqua la difficulté éprouvée par ce petit industriel pour maintenir l'équilibre du fardeau qu'il portait sur sin chef. Ce détail n'avait point échappé à l'œil observateur de Magister, qui, abordant poliment l'homme aux statuettes, entouré de quelques badauds, lui posa cette question 
:- Etes-vous de ce pays, mon ami ?

  • Non, répliqua l'autre.
  • Alors, vous ne pourrez pas m'expliquer pourquoi, à Crécy, on a placé au-dessus du clocher une vache au lieu d'un coq.
  • une vache ? Interrogea le forain, que bizarrerie avait inter loqué.
  • Oui, une vache. Vous qui sans doute beaucoup voyagé, vous n'avez sûrement jamais remarqué une semblable originalité. Voyez plutôt.

Le naïf marchand, voulant se rendre compte d'un fait qui devait être unique, leva la tête sans penser au fardeau dont elle était chargée, et, dans ce mouvement, toutes ses statuettes tombèrent sur le sol et furent brisées.
Magister s'éclipsa aussitôt à travers la foule en se frottant les mains à la suite du mauvais tour qu'il venait de jouer à ce malheureux industriel.

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 03/01/2015