Le marchand de tête d'âne

Tete ane contePassant devant la boutique d'un apothicaire lors de l'un de ses voyages à Amiens, Magister s'arrêta à la devanture. Un quidam l'ayant reconnu le signala à plusieurs de ses connaissances qui se trouvaient là, leur disant :

  • attendez un moment ; voici le Magister de Pernois, qui médite sans doute quelque joyeuse farce ; observons-le un instant ; nous amuserons bien tout à l'heure.

Lorsque Magister s'aperçut qu'un petit attroupement s'était formé auprès de lui, il entra dans le magasin, et, laissant la porte toute grande ouverte, il se mit à considérer les flacons en poussant des Ah ! et des Oh ! admiratifs après qu'il avait lu à haute voix les inscriptions latines dont il ignorait la signification. S'adressant enfin à l'apothicaire, auquel il avait paru ne faire nulle attention jusque-là, il lui demanda :

  • Mais, monsieur, que vendez-vous donc ?

L'apothicaire, que l'attitude de ce singulier client avait quelque peu impatienté, répliqua sur un ton roque :

  • Je vends des têtes d'âne !
  • Magister, reculant alors jusque sur le seuil, répondit de façon à être entendu de tous ceux qui se trouvaient sur le trottoir, et qui avaient assisté à la scène :
  • - Je vois avec plaisir, monsieur, que vous en avez un grand débit, car il ne s'en trouve plus qu'une dans votre boutique.

Et, en prononçant ces mots, il montrait du doigt la tête de l'apothicaire, qui aurait certainement fait un mauvais parti à ce farceur si celui-ci n'avait pas pris la précaution de détaler au plus vite.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 07/01/2015