L'âne goudronné

Ayant fait confectionné une barrière à claire-voie en bois pour clore sa cour, Magister, trouvant que la peinture coûtait trop cher, prit le parti de la goudronner

S'étant procuré du goudron, il le renversa dans un vieux chaudron, qu'il plaça sur un bon feu de bois.
Au moment où il se livrait à cette opération passa un marchand de salades assez naïfs, qui s'arrêta et demanda à Magister :

  • Pourquoi donc faites-vous ainsi chauffer votre goudron ?
  • Ah ! mais, c'est pour que ça aille plus vite.
  • S'il en est ainsi, reprit le marchand, vous pourriez bien en appliquer sur mon baudet, qui n'avance guère.

Magister ne se le fit pas dire deux fois. Il trempa son pinceau dans le goudron en ébullition, et, se dirigeant vers maître Aliboron, il lui leva la queue et appliqua au-dessous une épaisse couche de goudron.
En proie à une cuisante douleur, le grison détala à toute vitesse après avoir lancé dans le vide une formidable ruade. Son maître courut derrière lui, mais sans pouvoir le rejoindre.

  • Attendez ! attendez donc ! lui cria Magister ; baissez votre culotte ; je vous ferai la même opération et au même endroit qu'à votre âne ; vous pourrez ainsi le rattraper.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 15/05/2015