Les Bénéfices

Les Bénéfices
A Permis et Halloy. — Les terres et seigneuries de Pernois et Halloy, avec haute, moyenne et basse justice, les censives desdits lieux, 300 journaux de terre à Pernois, la grosse dîme de Pernois, 12 journaux de chanvrière, la menue dime, 12 arpents 1/2 de bois de basse futaie à coupe, le moulin, le champart d’Halloy et le moulin de Pernois.
Biens propres de l’Evêché :
• Un pré réservé à Pernois, 30 livres
• La tonture des saules de Pernois et un aulnois, 10 livres
• 40 cordes' ou environ de bois mêlé, provenant des bois de Pernois, évaluées, tous frais faits, 400 livres
• Un demi arpent de bois taillis à Pernois, 30 livres 
Charges particulières de l'Évêché :
• Au chapelain de Pernois, 109 setiers de blé.
• Au curé dudit lieu, aussi 109 setiers de blé. 
 
Charges non comprises dans le bail : 
• Entretien du château de Pernois, maison très antique, avec un parc de 10 arpents, 1400 livres. 
• Gages du concierge qui a soin de la maison et du jardin, 300 livres
• Réparations du moulin de Pernois, 260 livres
• Entretien des gués et glacis qui soutiennent la rivière pour faire aller l’eau auxdits moulins, 250 livres 
Réparations du chœur de l’église :
• de Pernois, 108 livres
Part de réparations des nefs et presbytères :
• de Pernois, 30 livres
Revenus affermés :
• Une ferme, avec les bâtiments, 87 arpents de terre et un quart du champart, situés à Cavillon.  
Les religieux étaient seigneurs en partie de ce lieu. Auprès de la ferme et y tenant se trouve un bosquet dont jouit le fermier. (Déclaration.) — André Rohaut, citoyen d’Amiens et Firmine d’Epernois, ou de Pernois, sa femme, avaient donné aux Célestins, à la charge de 2 messes par semaine, la terre, fief et seigneurie de Cavillon, tenus en pairtie du seigneur de Picquigny, et achetés de Adam du Buyon et Jehenne Le Messière, sa femme, comme on le voit en des lettres confirmâtives de cette donation données par Jehan d’Arly, vidame d’Amiens le 23 août 1466. Ladite dame avait hérité ce fief de son père Jehan Le Messier. (Titres des Célestins, cart. 3, liasse 2 et 3.) — L’obituaire du couvent met la commémoration des donateurs au 26 octobre.
 
Bénéfice particulier des chapelains :
 
Charges :
Un droit de dîme sur les terroirs d’Ovillers de Domesmont et d’Augicourt- lès-Prouville.
 
*        On lit ailleurs Hautviller et les Hautvillers. C’était un canton du terroir de Pemois, auprès de celui de Bertaucourt, et l’abbaye de Bertaucourt y dîmait également. (Voy. ci-après p. 482. — Bail de 1723 ; État de s biens, en 1621 ; Mémoire du revenu temporel, en 1645. Titres du prieuré de Flixecourt.)
 
PERNOIS s (Vocable : Saint-Martin).
Collateur de plein droit : LÉvêque.
Déclaration faite par le titulaire maître Jean Devautichelle, le 2 janvier 1780, rectifiée.
Revenus non affermés
• A prendre dans la grange seigneuriale de Pernois100 setiers de blé, mesure d’Amiens, ou 2 muids, mesure de Domart, 210 livres ;
• et un setier de pois, mesure de Domart, 5 livres
• La dîme des fruits et des bêtes à laine, 30 livres
• Fondations, 3 livres 12 solz
• Casuel, 15 livres
Revenus affermés.
• La dime novale, 180 livres
• 18 journaux 1/2 de petite terre au terroir de Halloy 70 livres
Charges :
• Frais de dime de fruits et de laine, 10 livres
• A l’évêque, pour partie de dîmes novales, 60 livres.
• Réparations du presbytère, 15 livres
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 30/04/2014