Les intempéries

Villages dévastés

 
 
Le dernier orage a causé dans la Somme des dégâts énormes. Plusieurs villages sont absolument dévastés et les pertes dépassent le chiffre d'un million. 
 
10 août 1895
C'est à Beaucamps-le-Vieux, bourg de dix-huit cents habitants, que le désastre est surtout terrible près de deux cents maisons ont été détruites. L'orage fut accompagné d'une pluie diluvienne et, qui plus est, de fort grêlons qui brisèrent vitres, pannes et ardoises. Une heure et demie après leur chute, certains grêlons pesaient encore 200 grammes ?. 
L'église est détruite, en grande partie. Le clocher, haut de 35 mètres, a été littéralement enlevé, ainsi que les trois cloches qu'il contenait. Il est venu s'abattre dans une cour contigüe à l'église. La toiture de la nef et du chœur a été enlevée par l'ouragan et déposée dans le jardin du presbytère. Ce dernier bâtiment n'a souffert en aucune façon. Dans l'intérieur de l'église, aujourd'hui à ciel ouvert, c'est un amoncellement de poutres, pl&tras, briques, impossible à décrire. 
La maison d'école, voisine de l'église, a beaucoup souffert aussi. Un grand nombre d'habitations, de granges, de bâtiments ont eu leurs toits enlevés avec la même facilité. 
Les villages environnants, Liomer, Beaucamps-le-Jeune, Neuville-Coppegueule, Lafresnoye, quoique très éprouvés, ont echappé a la ruine.. 
Mais l'orage a causé à Canaples un véritable désastre. La grêle est tombée avec une extrême violence. 
Dans les champs, il ne reste rien. 
A Pernois, les trains ont dû s'arrêter et attendre que les hommes de bonne volonté débarrassent la voie obstruée par les arbres que l'ouragan avait abattus. 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 14/08/2015