La politique

Une réunion mouvementée

M. Turquet, député de l’Aisne, a adressé, dit l'agence Fournier, au président du conseil et au ministre de l’intérieur une dépêche ainsi conçue :
Je proteste contre toutes les illégalités qu'ont commises hier, à Doullens, le sous-préfet et le maire. La ville semblait être en état de siège, la circulation des rues était interdite. Une compagnie d’infanterie empêchait les amis du général Boulanger de venir de la gare à l'hôtel.
Le soir, le sous-préfet avait interdit de laisser passer des électeurs du générai qui voulaient assister à la réunion ouverte; il a fallu plusieurs démarches pour obtenir la levée de cette consigne. Plusieurs citoyens porteurs du drapeau national ont été arrêtés et, pour me servir de l'expression de votre sous-préfet, rete¬nus; leurs drapeaux ont été lacérés. La fanfare de Pernois, qui venait saluer le général, a été dissoute par la police.
J’ai présidé l’enquête électorale après le 16 Mai, je n'ai rien constaté de semblable. Donnez des ordres à votre préfet pour ne plus commettre de pareilles irrégularités.
 
Sources : Le Temps 1888/08/17 N° 9967
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 31/12/2013