La Médecine

Rapport sur les épidémies en 1869.

ARRONDISSEMENT DE DOULLENS. 
 MONSIEUR LE SOUS-PREFET, 
 
J'ai l'honneur de vous transmettre les renseignements que j'ai réunis sur les maladies épidémiques qui ont régné dans cet arrondissement pendant l'année qui vient de s'écouler. 
L'administration ayant eu avis que onze communes avaient des malades nombreux je me suis transporté dans chacune d'elles et j'ai pu me convaincre que partout les secours avaient été légitimement demandés. 
Si, dans les communes de Montigny-les-Jongleurs et Bernaville, où la variole avait atteint quelques sujets je n'ai prie aucun de mes collègues de leur donner leurs soins, c'est qu'il n'y avait lors de ma visite que des cas de simples varioles à leur déclin. Cet état nous permettait une temporisation que l'événement est venu justifier. 
La commune de Vauchelles-les-Authies avait, de son côté, trop tardivement réclamé les secours dont l'administration 
dispose, et je n'ai pu les lui accorder. 
La plupart des enfants de ce village avaient été atteints d'une rougeole bénigne au début, mais qui bientôt fut suivie de quelques décès. C'est alors seulement que l'ad-ministration locale s'en préoccupa et provoqua une visite qui n'eut à constater que les résultats passés et la terminaison de l'épidémie. 
Il ne me reste donc plus à vous entretenir que des huit communes suivantes : 
  • Bouquemaison (fièvre typhoïde) ;
  • Fienvillers (variole); 
  • Pernois (scarlatine et angines pultacées);
  • Beauquesne (coqueluche et rougeole) ; 
  • Montrelet, Bonneville, Autliies, Candas (rougeole) 
 
PERNOIS. » 
 
Un cas de scarline, compliquée d'angine pseudo-membraneuse, se manifesta dans le courant de janvier, chez une jeune personne de 17 ans dont la vie courut alors un assez grave danger. 
Puis le mal se propagea par voie de contagion, revêtant un caractère de haute gravité qu'il puisait particulièrement dans les nombreuses angines et stomatites pultacées. Le nombre des décès qui s'est élevé à 8, sur un chiffre total de 162 malades, témoigne surabondamment d'ailleurs de l'intensité du mal.
 
Sources ÉPIDÉMIES, ÉPIZOOTIES ET HYDROPHOBIES OBSERVÉES DANS LE DÉPARTEMENT DE LA SOMME DURANT L'ANNÉE 1869. 
 

Circonscription médicale

MM. les docteurs Carpentier et Pombourcq, médecins des circonscriptions de Berteaucourt-les-Dames et d'Acheux étant décédés, il y aurait intérêt à remanier leurs deux circonscriptions. 
 
En ce qui concerne la circonscription d'Acheux, elle peut être purement et simplement supprimée. Le nombre des circonscriptions médicales de l'agence de Doullens s'élève à 14. L'éparpillement du service entre les mains de médecins trop nombreux nuit au véritable intérêt des enfants, chaque médecin s'attachant moins à un service qui n'est pour lui que d'un 
produit insignifiant. 
Des huit communes qui composaient la circonscription d'Acheux, sept pourraient être rattachées à la circonscription de Mailly- Maillet, savoir : 
  • Acheux, 
  • Bertrancourt,
  • Bus-les-Artois, 
  • Forceville, 
  • Harpouville, 
  • Léalvillers,
  • Varennes; 
l'autre, Louvencourt, serait rattachée à celle de Beauquesne. 
 
La circonscription actuelle de Berteaucourt-les-Dames comprend douze communes appartenant toutes au canton de Domart-en-Ponthieu; or, le médecin de notre service résidant dans cette dernière localité et chargé de la circonscription de Domart va, en raison du décès du docteur Carpentier, s'installer à Berteaucourt-les-Dames. Tout en lui conservant 
son ancienne circonscription qui comprend huit communes, il serait naturel de lui confier la commune de sa nouvelle résidence, Berteaucourt, et aussi les deux communes voisines de Pernois et de Halloy-les-Pernois, ces trois communes étant détachées de l'ancienne circonscription de Berteaucourt.
D'autre part, il y aurait intérêt à rattacher au service la commune de Vignacourt, du canton de Picquigny, voisine de notre agence et qui offre des ressources pour le placement des jeunes enfants. Cette commune et les neuf communes de Bonneville, Canaples, Fieffes, Havernas, La Vicogne, Montrelet, Naours, Talmas et Wargnies, provenant de l'ancienne 
circonscription, de Berteaucourt formeraient la circonscription nouvelle, dont le siège serait à Vignacourt. 
 
En résumé, la circonscription de Domart-en-Ponthieu deviendrait circonscription de Berteaucourt et celle de Berteaucourt deviendrait circonscription de Vignacourt. 
 
Sources : BULLETIN MUNICIPAL OFFICIEL DE LA VILLE DE PARIS N° 344 VENDREDI 18 DÉCEMBRE 1908
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 04/01/2014