Vauchelles-les-Domart : 158 habitants en 1906

La commune de Vauchelles-lès-Domart s'étend sur une superficie de 392 hectares pour une population de 127 habitants en 2007 (215 en 1896 avec 57 feux, 305 en 1841 avec 78 feux, 257 en 1827), ce qui représente une densité de 32,5 habitants au au km² (données INSEE).
 
Le territoire communal forme un relief valonné autour du vallon de Brucamps, dans lequel est établi le village. Plusieurs petits vallons secondaires convergent vers ce vallon principal, dont le vallon de Surcamps à l'est, le vallon de Mouflers au sud-ouest et la vallée de Surcamps au nord-est. Le bois de Vauchelles forme la limite sud-est de la commune. Le vaste plateau du Camp-Malvaux domine à l'ouest le vallon de Brucamps et au nord-est le vallon de Mouflers.
 
La commune est traversée par la R.D. 158 et bordée au sud-est par la R.D. 216, qui assure la communication vers Domart-en-Ponthieu à l'est et la R.N. 1, reliant ainsi Vauchelles aux centres industriels des vallées de la Somme et de la Nièvre. La rue de Mouflers, à flanc de coteau au sud-ouest, est prolongée par la V.C. qui longe le mur de clôture du château et borde la vallée de Mouflers vers la R.N. 1. La rue de Domart, à l'ouest, rejoint également la R.D. 216 au-delà de laquelle un chemin la prolonge à travers le bois de Vauchelles, en direction de la ferme de Rèderie (Ville-le-Marclet).
 
En 2000, 3 exploitations agricoles (6 en 1988) regroupaient une superficie agricole utilisée (SAU) de 230 ha (228 ha en 1988), soit une SAU moyenne de 77 ha (38 ha en 1988). Les surfaces agricoles représentaient 186 ha de terres labourables (177 ha en 1988) et 70 ha de culture fourragère (72), et 185 ha de superficie en fermage (178 ha en 1988) (données AGRESTE). Ces chiffres traduisent une concentration des exploitations, dont la taille moyenne a doublé depuis une vingtaine d'années, tandis que les surfaces agricoles de la commune et les superficies en fermage sont restées stables.
 

Les habitations de Vauchelles sont pour la plupart fort confortables ; le bien-être pénètre dans les familles par le travail, l'économie et la prévoyance (auusrances diverses). Les malades indigents et quelques vieillards pauvres sont largement secourus par le Bureau de Bienfaisance.

La population était de :

  • 257 habitants en 1827,
  • 305 habitants avec 78 maisons en 1841,
  • 215 habitants avec 57 maisons en 1896.

Ce dernier chiffre ne sera plus sans doute désormais dépassé ni même atteint et la population diminuera de plus en plus car pour trouver du travail beaucoup de familles sont forcés d'imigrer vers les usines de la Vallée de la Nièvre.

http://archives.somme.fr/ark:/58483/a011261413544gzLddo/1/1

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 06/11/2015