Le Petit Château

Au petit Château, on loge à pied et à cheval ; telle est l’enseigne qu’0n déchiffre avec peine sur une façade de la rue du Bas, à Pernois. L’antique hôtellerie ne diffère de ses contemporaines, déjà étudiées, que par deux énormes pignons à gra­dins surmontés de tuyaux de cheminées, le tout en pierres. L’intérieur a été modernisé ; un vieux colombier qui existait encore il y a quelques années a disparu. Ce vestige des siècles passés est en bien triste état; il mériterait cependant un meilleur sort et il devrait être conservé mieux que ne l’a été son voisin, le château des évêques d’A­miens.
En 1726, Marie-Marthe du Candas, veuve du sieur Desjardins en son vivant procureur au bail­liage d’Amiens, loue son immeuble. L’acte est passé devant Nicolas Hirondart, lieutenant de la terre et seigneurie de Pernois, Halloy et St-Hilaire, assisté de son greffier. La dame se réserve, quand elle viendra à Pernois, une chambre et une salle; probablement la grande pièce du rez-de- chaussée.
Elle défend de mettre dans son pré des bêtes « alène » dont "l'allenne » nuirait aux arbres ! Suivent une foule de clauses dont la minutie étonne à notre époque. La maison principale était alors couverte de tuiles, les communs de chaume. A la fin du XVIIIème siècle, les propriétaires été les Froidure.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 08/07/2015