Citations

 

A qui leur demandera pourquoi leur drapeau est décoré de la Croix de Guerre aux quatre palmes et une étoile de vermeil et de la Fourragère aux couleurs de la Médaille Militaire, les soldats du 51ème répondront :

POUR LES MOTIFS SUIVANTS :

Ordre N° 186 de la IVe Armée.

Beauséjour, février 1915 :

« Le 51ème Régiment d'infanterie, sous le commandement du lieutenant-colonel BRION, a enlevé, d'un seul élan, une importante position allemande fortement organisée, en a chassé les défenseurs avec une bravoure et une énergie qui ont fait l'admiration de toutes les troupes du secteur, s'est installé sur les positions conquises et a résisté obstinément pendant plusieurs jours aux contre-attaques acharnées des renforts ennemis. »

Ordre N° 829 de la IIe Armée.

Cote 304, juillet 1917 :

« Régiment ardent, dont la haute réputation s'est maintenue au cours de la campagne en de glorieuses occasions, notamment en 1915, à la Tranchée de Calonne ; en 1916, au cours de la Bataille de Verdun, puis à la Bataille de la Somme, où il a conquis de haute lutte un système de tranchées des plus forts.

Le 17 juillet, en Argonne, sous les ordres du lieutenant-colonel TEILHAC, a bondi de ses tranchées, atteignant d'un seul élan tous ses objectifs sur un front de 1.000 mètres. A maintenu toutes ses positions contre les retours offensifs, sans céder la moindre parcelle de terrain, malgré une violente réaction d'artillerie. A capturé 150 prisonniers, 6 mitrailleuses et 5 minenwerfer. »

Ordre N° 106 de la 1re Armée.

Somme, juillet 1918 :

« Sous le commandement de son chef, le lieutenant-colonel TEILHAC, après trois mois de séjour dans un secteur qu'il a dû complètement organiser, a enlevé de haute lutte des points d'appui fortement défendus sur une profondeur de trois kilomètres. Placé à l'aile marchante du dispositif d'attaque a, grâce à la rapidité de sa progression, débordé constamment les lignes adverses, contribuant ainsi puissamment au succès de l'opération du 23 juillet 1918. A fait plus de 350 prisonniers, dont 6 officiers, pris plus de 25 mitrailleuses. »

 

Ordre N° 271, du 9ème C. A.

Somme, août 1918 :

« Régiment d'élite, glorieux dans le passé, admirable d'entrain dans le présent. Sous le commandement du lieutenant-colonel TEILHAC, chargé le 8 août d'établir la tête de pont destinée à permettre aux autres éléments de la Division le franchissement d'une rivière dont les points de passage étaient énergiquement défendus par l'ennemi, a brillamment accompli sa mission malgré la violence des tirs de l'artillerie et des mitrailleuses. »

 

Ordre N° de la IVe Armée.

Champagne, septembre 1918 :

« Régiment ardent et manœuvrier. Sous la conduite du lieutenant-colonel TEILHAC, après avoir, le 8 août, exécuté de vive force, en plein jour, sous le feu de l'ennemi, un passage de rivière difficile et âprement disputé, a abordé, les 27 et 28 septembre 1918, avec entrain et habileté, des positions successives, défendues par un système puissant de feux de mitrailleuses énergiquement servies, abritées sous casemates et non soumises à la préparation d'artillerie. Y a fait plus de 300 prisonniers et a capturé 35 canons, 50 mitrailleuses, des munitions et un matériel considérable. »

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 19/01/2016