Georges BRASSEUR

Brasseur

Le Journal de Marche de Georges BRASSEUR

BRASSEUR Marie Georges
  • né le 23 avril 1882 à Pernois.
  • Classe 1902
  • Fils de Ulysse et de Brantrand Maria
  • Tisserand
  • Signalement :
  1. Cheveux et sourcils : chatain clair
  2. Yeux : bruns. Front : couvert
  3. Nez : ordinaire. Bouche : moyenne
  4. Menton :rond. Visage : ovale
  5. Taille 1 m 66
  • Degré d'Instruction : 3
  • N° 106 de tirage dans le Canton de Domart

 

  • Décision du Conseil de révision : bon

 

  • Détail des services et mutations
  1. Incorporé au 51ème Régiment d'Infanterie à compter du 16 novembre 1903
  2. Arrive au Corps ledit jour N°M. : 5177
  3. N° Recrutement : 191
  4. Soldat de 2ème classe
  5. En congé du 18 septembre 1906
  6. Certificat de bonne conduite accordé.
  7. Passé dans la réserve le 1er Octobre 1906
  8. Passé dans l'armée territoriale le 1er octobre 1906
  9. Habitation : Doullens, 24 rue d'Arras
  10. Corps : 51ème Régiment d’Infanterie.
  11. Accompli une 1ère période d'exercices dans le 128ème Régiment d'Infanterie du 1er septembre au 23 septembre 1909
  12. Accompli une 2ème période d'exercices dans le 128ème Régiment d'Infanterie du 2 au 18 mai 1911
  13. Amnistié par la loi du 26 décembre 1931 "Condamné par jugement contradictoire du Tribunal correctionnel de Doullens du 9 octobre 1913 à vingt francs d'amende pour outrages à un citoyen chargé d'un Ministère de Service public."
  14. Rappelé à l'activité par décret de mobilisation générale du 1er août 1914
  15. Arrivé au Corps le 11 août 1914
  • Campagne contre l'Allemagne : du 11 août 1914 au 22 mars 1915

 

  • Maladie contractée en Service : évacué le 10 mars 1915 à Châlons/Marne. Fièvre typhoïde
  • Décédé le 22 mars 1915, maladie en service, à Chalons/Marne , Hôpital Fournier(?).
  • Transcription faite à Pernois le 22 septembre 1915.
  • Extrait du registre de l’Hôpital de Chalons/Marne.
  • Corps restitué à la famille
 
 
128ème Régiment d'Infanterie
En 1914 : casernement : Amiens, Abbeville
Il fait partie de la 5e brigade d’infanterie, 3e division d’infanterie, 2e corps d’armée
À la 3e D.I. d’août 1914 à nov. 1917 puis à la 41e D.I. jusqu’en nov. 1918.
Constitution en 1914 : 3 bataillons
4 citations à l’ordre de l’armée, une à la division, fourragère jaune ; voir les citations
1914 Dun-sur-Meuse, Bréhéville puis Ardennes (août) : Montmédy, Meix-sur-Virton puis retraite : Buzancy, Fontenois, Charmont, Heiltz-le-Maurupt 
Bataille de la Marne (6–13 sept.) : Pargny, Maurupt, Montois, Sainte-Menehould, Vienne-la-Ville , Servon-Melzicourt
Argonne (sept.-janv.15) : Servon, Binarville, Four-de-Paris
1915 Champagne (fév.-mars) : Mesnil-lès-Hurlus, ravin des Cuisines, ferme de Beauséjour Woëvre (avril-mai) : Marchéville, les Eparges, tranchée de Calonne Champagne (sept.-oct.) : butte de Tahure puis Woëvre (nov.-déc.) : tranchée de Calonne
 

Le Journal de Marche du 128ème Régiment d’Infanterie

Amiens

Abbeville

 
128ème Régiment d'Infanterie
En 1914 : casernement : Amiens, Abbeville
Il fait partie de la 5e brigade d’infanterie, 3e division d’infanterie, 2e corps d’armée
À la 3e D.I. d’août 1914 à nov. 1917 puis à la 41e D.I. jusqu’en nov. 1918.
Constitution en 1914 : 3 bataillons
 
Le 1er août 1914 à 16 h 35 le 128ème RI stationné à Amiens (PP, EM et 2ème Bataillon) et à Abbeville (PC et 1er Bataillon) reçoit l’ordre de mobilisation suivant : « Mobilisation générale, le premier jour de la mobilisation le 2 août ».
 
Le Régiment quitte ses garnisons en trois échelons :
1er échelon : Etat-Major et 1er Bataillon s’embarque à Longueau à 7 h 45
2ème échelon : 3ème Bataillon part d’Abbeville à 7 h 50
3ème échelon : 2ème Bataillon quitte Longueau à 11 h 27.
 
 
 
 
 
Le Régiment est transporté par voie ferrée jusqu’à Dun/Meuse.
Même point de concentration où il arrive dans la nuit du 5 au 6 août dans l’ordre suivant :
1er échelon le 5 août à 20 h 50 ;
2ème échelon le 5 août à 23 h 15 ;
3ème échelon le 5 août à 24 h.
Les éléments du Régiment aussitôt débarqués gagnent leurs cantonnements respectifs.
1er Bataillon : Leon devant Dien ;
Etat-Major et 2ème Bataillon : Dun/Meuse ;
3ème Bataillon : Milly

Dun meuse

Concentration. — Couverture.

Brandevillle

 
Jusqu'au 17 août, le régiment, qui appartient à un corps de couverture, organise défensivement les Hauts-de-Meuse à l'est de Dun, dans la région Brandeville - Bréhéville
 

Campagne en Belgique. 1914

 
Le 18 août 1914, le régiment quitte ses emplacements et gagne le Luxembourg belge en passant par Montmédy.
Les 22,23 et 24 août, le régiment reçoit le baptême du feu dans la région de Meix-devant-Virton.
 
Pertes : 1 officier, 66 hommes.
 
 

Montmedy virton 1

Retraite sur la Marne : Combat de Fontenois. 1914

Fontenois 1

Charmont

 
Le 25 août 1914, le régiment reçoit l'ordre de se replier.
Le 26 août, des unités du 128e sont aux avant-postes, gardant la rive gauche de la Meuse, dans la région de Sassey-sur-Meuse, La Neuville-sur-Meuse.
Le 28 août, dans l'après-midi, le régiment reçoit l'ordre de se replier en direction de Buzancy.
Le 31 août, les 2e et 3e bataillons font tête et, de 7 heures à midi, défendent avec acharnement les abords du village de Fontenois.
 
Pertes du 31 août : 17 officiers, 379 hommes.
 
Du 1er au 5 septembre 1914, le régiment continue à battre en retraite en passant par Charmont, Heilz-leMaurupt.
 
 

Bataille de la Marne : Combats de Maurupt-le-Montois. 1914

 
Du 6 au 11 septembre, le régiment livre des combats furieux à Pargny-sur-Saulx, à la ferme du Sorton, au Montois et principalement à Maurupt qui fut perdu et repris deux fois.
 
Pertes : 13 officiers, 462 hommes.
 

Pargny

Poursuite. — Reprise de contact 1914

 
La renardeLe 12 septembre 1914, les Allemands sont en pleine retraite. La poursuite est aussitôt organisée. Le 14 septembre, le contact est repris au nord de Sainte-Menehould avec de fortes arrière-gardes allemandes. Vienne-la-Ville, la ferme de la Renarde, Vienne-le-Château sont pris d'assaut par le régiment.
Jusqu'au 23 septembre 1914, le régiment livre, à Servon et à Binarville, des combats sanglants pour briser la résistance de l'ennemi occupant des positions organisées.
 
Pertes : 19 officiers, 493 hommes.
 

Vienne le chateau

Binarville

Argonne : Bois de la Gruerie. 1914 - 1915

Servon

 
Puis le front se stabilise, le système de relèves s'organise. Le régiment, après un court séjour dans la région du Four-de-Paris, occupe le secteur du bois de la Gruerie.
Les Allemands sont agressifs, ils attaquent avec des moyens puissants, mais le régiment tient bon et tous les efforts de l'ennemi sont brisés par nos furieuses contre-attaques.
Les 5 et 6 octobre, les 28, 29 et 30 octobre, les 7, 8, 9,10, 11,12 et 13 novembre, les 18 et 19 novembre, les 2 et 31 décembre sont des journées restées célèbres par des combats durs et meurtriers livrés dans des bois inextricables.
Enfin, le 15 janvier, le régiment est relevé et mis au repos dans la région nord de Bar-Ie-Duc.
 
Pertes : 24 officiers, 1.604 hommes.
 

Première offensive de Champagne : Mesnil-lès-Hurlus, Beauséjour. 1915

 
Le 19 février 1915, le régiment est dirigé sur le front de Champagne.
Du 20 février au l2 mars, des assauts terribles sont exécutés par le régiment dans la région de Mesnil-lès-Hurlus et de la ferme Beauséjour.
 
Pertes : 12 officiers, 798 hommes.
 
Puis, le régiment est mis de nouveau au repos dans la région sud-ouest de Sainte-Menehould.
 

Mesnil les hurlus

1er mars 1915

Le 5ème Bt cantonne au repos à Florent

Le 6ème Bt toujours dans le même sous-secteur n’a rien à signaler.
Le 2 mars 1915
Le 5ème Bt est toujours au repos à Florent. Dans l’après-midi le Lieutenant-Colonel Vallier remet la Croix de la Légion d’honneur aux : Lieutenant Haxaire, Hecquet et Delzangles, croix décernées à la suite de l’affaire des 10 et 11 février.
Le 6ème Bt toujours dans le secteur central passe une journée calme.
3 mars 1915
Le 5ème Bt est toujours au repos à Florent.
le 6ème Bt est relevé dans la nuit du 3 au 4 et vient également cantonner au repos à Florent, où il arrive dans la nuit
Florent 1
4 mars 1915
A 10 h les sections de mitrailleuses se rendent à la cote 196 à la disposition du Général Commandant la 6ème Brigade. A 12 h, le 1er Btn reçoit l’ordre de se porter au Ravin des cuisines ( 1 km ouest de la Ferme Beauséjour).
15 h une Cie du 1er Btn est dirigée sur le Bois de la Truie.
A 16 h 30 le 3ème Btn quitte les abris Guérin pour se porter à la cote 196.
A 17 h attaque de la cote 196, 3ème Btn en avant, la gauche appuyée au chemin de terre de la cote 196, le 1er Btn en soutien. Dispositif d’attaque 12, 9, ,10 et 11 Cies en échelon vers la droite. Les 12ème et 9ème Cies sortent des tranchées mais sont accueillies par un feu très violent et ne peuvent progresser.
Les Cies restent sur place et creusent immédiatement des tranchées.
A 13 h le 3ème  Btn renouvelle l’attaque. L.es 9ème et 12ème restent en place, les 10ème et 11ème débouchent et progressent   sans toutefois parvenir jusqu’aux tranchées ennemies.
Le tir de l’artillerie  déclanché à 12 h 51 est inéfficace  et le feu violent de l’infanterie ennemie empêche les troupes d’attaque de progresser. Toute la nuit les Cies qui sont en avant creusent des tranchées.
Le 6 mars 1915
Le 1er Btn attaque à 15 h. Même objectif que la veille.
La 4ème Cie lance une section qui est immédiatement fauchée.
La 1ère suit. Les 3ème et 2ème appuient le mouvement par la droite. La préparation par l’artillerie est tout à fait insuffisante. Aussitôt que celle-ci allonge son tir, les troupes qui débouchent pour se lancer à l’assaut sont acceuillies par un feu très violent de l’infanterie allemande.
7 mars 1915
3 Compagnies du 3ème Btn relèvent 3 Cies du 87ème. Dans la nuit les 1er et 3ème Cies relèvent 2 Cies du 72ème dans le secteur de gauche. Le Colonel du 128ème prend le commandement su sous-secteur Est :18ème Btn de Chasseurs et 2ème Btn du 128ème.
8 mars 1915
Troupes de garnison de tranchées.
8 mars 1915
Troupes de garnison de tranchées.
9 mars 1915
A 5 h 30 les 2ème et 4ème Cies remplacent 3ème Btn du 128 en 3ème ligne.
Ce bataillon part au repos aux abris de La Salle .
A 16 h les 1er et 3ème cies sont retirées du secteur du 110 et passent en soutien dans le sous-secteur Est.

 

 

 
10 mars 1915
Toute la journée violent bombardement par l’artillerie allemande. Le 3ème Btn quitte les abris de La Salle pour se rendre en automobile à Felcourt.
Felcourt
11 mars 1915
A l’aube attaque de 2 Cies allemandes sur la 8ème cie du 128. Attaque repoussée avec fortes pertes pour l’ennemi. La 8ème en profite pour occuper un boyau perpendiculaire  à la ligne allemande.
12 mars 1915
Relève par le 110ème à partir de 20 h
13 mars 1915
Embarquement à 10 h à Somme-Tourbe. Cantonnement à La Chapelle et Felcourt.
1er et 2ème Btn : La Chapelle
3ème Btn et E.M. : Felcourt
 
Etat des pertes du Régiment du 4 au 12 mars 1915
Tués :
• Officiers :
1. Du Breuil Capitaine
2. Gallois Lieutenant
3. De Reviers S/Lieutenant
4. Andrieux S/Lieutenant
• Troupe : 173
Blessés ou disparus :
• Officiers :
1. Commandant Sevin
2. Jacob S/Lieutenant
3. Coquet Lieutenant
• Troupe : 409
 
Du 14 mars au 17 mars
Le Régiment reste au même cantonnement
18 mars 1915 au 22 mars 1915
Le Régiment change de cantonnement
E.M. 2ème et 1er Btn : Dommartin/Yèvre
3ème Btn : Varimont
23 mars 1915 au 31 mars 1915
Stmard rotochamp
Le Régiment change de cantonnement
E.M. 2ème et 3ème Btn : St Mard-sous-le-Mont
1et Btn : Rotonchamps
1ère Cie est détachée à Lionval
 
Il est très difficile de connaitre le lieu ou Marie Georges BRASSEUR a pu contracté sa maladie.
As-il été blessé ? Quand ? et Où ?
 
Les pertes de ce Régiment, dans la région du Bois de la Gruerie
1er décembre 1914 au 27 décembre 1914 :
Tués 
• Officiers : 2
• Sous-Officiers : 3
• Caporaux et soldats : 40
Blessés et disparus :
• Officiers : 3
• Sous-Officiers : 12
• Caporaux et soldats : 232
 
 
 

Offensive de Woëvre : Marchéville. 1915

Manheulles

 
Le 1er avril 1915, le régiment quitte ses cantonnements et il est dirigé par voie de terre sur
Manheulles.
Du 6 au 10 avril, les bataillons attaquent les lignes ennemies établies devant Marchéville, mais les réseaux de fils de fer sont trop épais et l'attaque échoue, malgré la vaillance déployée par le régiment.
Pertes : 4 officiers, 317 hommes.
 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 06/01/2016