Joseph LANIER (2ème partie)

Deuxième partie

Ce second parcours commence à partir de la Bataille de la Somme

Le journal de marche de Joseph LANIER

Lanier Jean Joseph Nicolas Clauduis né le 17 décembre 1882( 16 heures) à Berteaucourt-les-Dames
  • fils de Lanier Jean-Louis, âgé de 34 ans et de Colmaire Félicie son épouse, âgée de 34 ans,
  • marié  à Pernois le 4 mai 1907 avec Marie Philomène Dhavernas.
 
• Classe 1912
• Grade : Sergeant
• Corps : 128ème Régiment d’Infanterie – 11ème Compagnie
• Mort pour la France le 25 avril 1917 à Loivre (Marne)
• Tué à l’ennemi
• Transcription à Abbeville le 20 août 1919
 
 
 
128ème Régiment d'Infanterie
En 1914 : casernement : Amiens, Abbeville
Il fait partie de la 5e brigade d’infanterie, 3e division d’infanterie, 2e corps d’armée
À la 3e D.I. d’août 1914 à nov. 1917 puis à la 41e D.I. jusqu’en nov. 1918.
Constitution en 1914 : 3 bataillons
 
 
 
4 citations à l’ordre de l’armée, une à la division, fourragère jaune 
  • 1914 Dun-sur-Meuse, Bréhéville puis Ardennes (août) : Montmédy, Meix-sur-Virton puis retraite : Buzancy, Fontenois, Charmont, Heiltz-le-Maurupt Bataille de la Marne (6–13 sept.) : Pargny, Maurupt, Montois, Sainte-Menehould, Vienne-la-Ville , Servon-Melzicourt Argonne (sept.-janv.15) : Servon, Binarville, Four-de-Paris
  • 1915 Champagne (fév.-mars) : Mesnil-lès-Hurlus, ravin des Cuisines, ferme de Beauséjour Woëvre (avril-mai) : Marchéville, les Eparges, tranchée de Calonne Champagne (sept.-oct.) : butte de Tahure puis Woëvre (nov.-déc.) : tranchée de Calonne
  • 1916 Woëvre (janv.-juin) : tranchée de Calonne puis bataille de la Somme (sept.-déc.) : Belloy-en-Santerre, tranchée de Sarville puis à l’est de Belloy-en-Santerre
  • 1917 offensive du Chemin des Dames (avril-mai) : Loivre, le Godat, Mont Espin une cinquantaine de soldats refusent de monter au front le 20 mai (Mutineries 1917, John Williams) Verdun (juil.) : cote 304 puis Saint-Mihiel (août) puis Verdun (août-nov.) : cote 304, ruisseau des Forges, cote 344
 
 
 Cet extrait du Journal de Marche du 1er Janvier 1917 au 31 décembre 1917 se termine le 24 avril 1917 , date présumée de la mort de Joseph LANIER
 

Ordre de Mobilisation - Départ des Garnisons

Amiens

Le 1er août 1914 à 16 h 35 le 128ème RI stationné à Amiens (PP, EM et 2ème Bataillon) et à Abbeville (PC et 1er Bataillon) reçoit l’ordre de mobilisation suivant : « Mobilisation générale, le premier jour de la mobilisation le 2 août ».
Le Régiment quitte ses garnisons en trois échelons :
1er échelon : Etat-Major et 1er Bataillon s’embarque à Longueau à 7 h 45
2ème échelon : 3ème Bataillon part d’Abbeville à 7 h 50
3ème échelon : 2ème Bataillon quitte Longueau à 11 h 27.
 

Amiens

La Somme : Belloy-en-Santerre. 1916

Belloy

Berny

 
27 juin 1916
Embarquement du Régiment à la gare de Ligny-en-Barrois.Le régiment est transporté en chemin de fer dans la région d'Amiens.
 
28 juin 1916
Arrivée de Régiment dans la région d’Amiens
Emplacement des Btns.
Guignemicourt :
• E.M. et CHR
• 1er Btn
Clairy :
• 2ème  Btn
• 3ème Btn
 
Du 29 juin au 11 juillet 1916
Le Régiment est au repos
 

A partir du 12 juillet 1916

Il est rapproché du front de bataille de la Somme et il est engagé à Belloy-en-Santerre le 22 juillet 1916.
 
A partir du 22 juillet  1916
le régiment participe aux différentes attaques faites sur la Somme.
Le 16 août, il dégage les lisières sud de Belloy-en-Santerre (prise de la tranchée de Souville).
Les 4, 5 et 6 septembre, il progresse dans la direction d'Horgny et résiste à toutes les contre-attaques menaçant le flanc gauche du corps d’armée. Grâce à sa ténacité restée fameuse, les autres régiments ont pu continuer leur progression vers le sud et s'emparer de Bemy-en-Santerre.
Pertes : 27 officiers, 801 hommes.
 

Hiver 1916 -1917.

 
Après les combats de la Somme, le régiment passe tout l'hiver au repos dans la région Toul - Lunéville.
 
 
 
28 septembre 1916
Le régiment quitte ses bivouacs le 28 au matin pour embarquer à Chuignes à 7 h  en autos et camions. Il débarque dans la nuit dans la région de St-Just-en-Chaussée.(la distance est de 70 km environ)
ChuignesBulles
 
 
 
 
 
 
 
 
 
du 29 septembre au 14 octobre 1916 : période de repos
 
 
15 octobre 1916
Le régiment quitte ses cantonnements par voie de terre. Il va cantonner dans la région Nord-Est de Beauvais.
Gannes
 
 
Du 16 octobre au 25 octobre 1916
Période de repos dans la région de Beauvais.
 
 
26 octobre 1916
Le régiment embarque en automobile et cantonne à Proyart.
Dompierre
 
27 décembre 1916 
Le régiment quitte Thory et Sourdon à partir de 9 h et va cantonner à Hailles.
 
 
28 décembre 1916 
Embarque en Chemin de Fer à la Gare de Boves
CHR : 4 h
1er Btn : 8 h
2ème Btn : 12 h 
3ème Btn : 16 h
Sourdon hailles 1
 
29 décembre 1916 
Le regiment est transporté en chemin de fer dans la region de Toul. La CHR débarque à Maron vers 17 h et se porte au Camp du Bois l’Evêque.
Dans la nuit du 29 au 30 décembre les trois bataillons débarquent à Maron et s’installent au Camp du Bois l’Evêque.Maron
 
 
 
 

Cantonnements de janvier 1917 à mars 1917

Cantonnement du 2 janvier 1917 au 23 janvier 1917:
Le Régiment cantonne au Bois l’Evêque.
 
Le 24 janvier  :
il quitte ce cantonnement et il cantonne en fin de marche à :
 
Azelot :
• E.M. – C.H.R.
• E.M. – 3ème Bataillon
• 9ème Cie et CM 3
 
Burthecourt
• 2ème Bataillon
 
Flavigny :
• 1er Bataillon
• 10ème et 11ème Compagnies
Flavigny
 
Cantonnement du  25 janvier au 27 février 1917 :
Il  quitte ses cantonnements et se porte dans la région de Maixe, Valthey, Serres..
Cantonnement en fin de marche.
 
Maixe :
• E.M. et C.H.R.
 
Valthey :
• E.M. – 1er Bataillon et 2ème Compagnie
 
Bois d’Einville : 
• 1ère et 3ème Compagnies – CM 1
 
Serres :
• E.M. 
• 2ème Bataillon
• 5ème Compagnie
• CM 2
 
Bois St Libaire :
• 6ème Compagnie
• 7ème Compagnie
• 9ème Compagnie et CM 3
 
Courbessaux :
• E.M.
• 3ème Bataillon
• 10ème et 11ème Compagnies
 
Serres
 
Cantonnement du 28 février 1917 :
 
Dombasle :
• E.M. et C.H.R.
• 1er et 3ème Bataillon
 
Sommervillers et Crévic :
• 2ème Bataillon
Dombasle
 
Cantonnement du 1er mars 1917
 
Pont St Vincent :
• E.M. – C.H.R. et 3ème Bataillon
 
Messein : 
• 1er Bataillon
 
Méreville :
• 2ème Bataillon
 
Messein 1
 
 

Cantonnement du 2 mars 1917 au 27 mars 1917

Le 2 mars 1917 : le Régiment arrive et cantonne au Camp du Bois Lévêque
 
 
Du  3 mars 1917 au 12 mars 1917 :  le Régiment cantonne au Camp du Bois Lévêque(région de Maron)  
 
Du 13 mars 1917 au 23 mars 1917 : Le Régiment cantonne à l'Ouest de Colombey-les-Belles
  • EM : Verrerie de Vannes
  • 1er Bt : Allamps – Housselmont
  • 2ème Bt : Saulxures-les-Vannes
  • 3ème Bt : Barisey-au-Plain
 
Distance pédestre parcourue entre Maron et :
  • Vannes : 28 km environ pour une durée estimée à 5 h 50
  • Allamps : 25 à 27 km pour une durée estimée    à    5 h 25 à 5 h 35
  • Housselmont : 25 à 30 km pour une durée estimée à 5 h 25 à 6 h 00
  • Saulxures : 26 à 30 km pour une durée estimée à 5 h 30 à 6 h 40
  • Barisey-au-plain : 24 à 30 km pour une durée de 5 h 00 à + de 6 h
 
 

Allamps

24 mars 1917 : Le Lieutenant-Colonel d’Albin de Girsac quitte le régiment pour aller prendre le commandement du 12ème Cuirassiers. Le commandant Le Merre prend provisoirement le commandement du régiment.
 
25 mars 1917 et 26 mars 1917 : sans changement
27 mars 1917 : le Lieutenant-Colonel Nouvion affecté au 128ème par décision (18.018) du Général en chef en date du 21 mars 1917 prend le commandement du 128ème à la date du 27 mars 1917.

Cantonnement du 28 mars au 7 avril 1917

Epernay

28 mars 1917 : le régiment quitte ses cantonnements et embarque en chemin de fer à Barisey-la-Côte
  • EM et CHR embarquent à 4 h
  • 1er Bt à 9 h 30
  • 2ème Bt à 14 h 30
  • 3ème Bt à 18 h 30
La CHR et les bataillons partent successivement dans la région d’Epernay.
  • EM et CHR débarquent  à Oiry
  • 1er Bt débarque à Epernay
  • 2ème Bt à Oiry
  • 3ème à Epernay
Cantonnement du régiment après le débarquement
  • EM- CHR et 1er Bt à Cuis
  • 2ème Bt à Mancy
  • 3ème Bt à Moslins
 
Du 30 mars 1917 au 7 avril 1917 : sans changement

Cantonnement du 8 avril au 9 avril 1917

8 avril 1917 : le régiment fait mouvement.Cantonnements en fin de marche
 
La distance parcourue entre Moslins et Fleury-la-Rivière est environ de 18 km pour une durée estimée entre 3 h 50 et 4 h 10
 
  • EM – CHR – 2ème Bt – CM3 à Fleury-la-Rivière
  • 3ème Bt(moins CM3 )à Cormoyeux
  • 1er Bt à Romery et Raday

9 avril 1917 : le régiment reste dans ses cantonnements

Fleury

Cantonnement du 10 avril au 11 avril 1917

Villers

10 avril 1917: le régiment fait mouvement. Cantonnement en fin de marche .
  • EM – CHR : Villers-sous-Châtillon 
  • 3ème Bt 1ère et 2ème Cies : Villers-sous-Châtillon
  • 2ème Bt 3ème Cies et CM1 : Tincourt
 : le régiment reste dans ses cantonnements

Cantonnement du 12 avril au 15 avril 1917

 12 avril 1917: le régiment fait mouvement. Cantonnement en fin de marche.

 

  • EM – CHR – 1er Bt et 2ème Bt : Prin
  • 3ème Bat : Serzy

 

 Serzy prin

 

13 avril 1917 :  reconnaissance de la région : Ventelay,Concevreux, Cuiry-les-Chaudardes, La-Fontaine-au-Vivier, Bois des Couleuvres, bois de Beau Marais par les officiers supérieurs.

14 avril 1917 : sans changement.

 

 

Ventelay 6

Entre Serzy-Prin la distance est comprise entre 19 km et 21 km

De Ventelay à Concevreux elle est de : 6 à 8 km

De Concevreux à Cuiry-les-Chaudardes (et environ) : 15 km

Cantonnement du 15 avril au 18 avril 1917

 Romain 5
 
 
 Romain 6 
 
Moulinrouge 1
 
 
 
 
Le temps de parcours entre Serzy-Prin et Romain (estimation) :
  • en voiture entre 15 km et 20 km ( de 15mn à 20mn)
  • à pied entre 10 km à 13 km (de 2 h 00 à 2 h 45)
15 avril 1917 : 9 heures le régiment quitte ses cantonnements pour se porter aux carrières situées à 1 km N.O. de Romain, près la route de Romain – Ferme de Beauregard.
En cours de route le régiment stationne de 10 h 30 à 14 h dans le bois, au sud de la Ferme d’Irval(sud de Jonchery-sur-Vesle).
De Serzy-Prin à Jonchery-sur-Vesle la distance est de 6 km à 7 km pour un parcours pédestre (de 1 h 15 à 1 h 30).
 
Le régiment arrive aux carrières N.O ; de Romain vers 18 h.
 
16 avril 1917 :
 
A 6 h le régiment quitte les carrières et va se former par bataillons successifs sur les pentes Ouest de la ferme Beaugilet (nord de Romain).
Ordre de marche des bataillons : Pionniers – 2ème Bt – Canons de 27 – 3ème Bt et 1er Bt
A partir de 7 h 15, le régiment passe la crête à l’Est de l’Arche de Romain pour se porter dans la Vallée de l’Aisne.
A 8 h 30 tout le régiment est rassemblé par Bt successifs dans les bois au Sud de Moulin Rouge.
A 9 h 40 le régiment reprend sa marche pour se porter sur Cuiry  les Chaudardes. il passe le canal au pont, 200 mètres à l’Ouest de Moulin Rouge et se dirige sur les deux ponts franchissant l’Aisne au Sud de Cuiry les Chaudardes. En arrivant à la rivière, le régiment est obligé d’attendre car deux groupes d’Artillerie de la 46ème Division passent sur les ponts.
Le régiment se rassemble entre l’Aisne et le canal :
2ème Bt à l’Ouest
3ème Bt à l’Est
1er Bt au Sud des 2ème et 3ème 
A 10 h 15 le régiment reçoit l’ordre d’attendre et de ne passer l’Aisne que sur un nouvel ordre du Général Cdt la Brigade.
Vers 12 h 30 quelques obus tombent sur Concevreux.
A 13 h 20 sur demande du Lieutenant-Colonel le régiment se porte au nord de l’Aisne.
Emplacements occupés par le régiment :
2ème  Bt : sur les pentes au N.E de Cuiry les Chaudardes
3ème Bt : sur les pentes ao N.O de Cuiry les Chaudardes
1er Bt : sur les pentes Sud de la croupe à l’Est de Cuiry les Chaudardes.
Vers 17 h quelques obus tombent sur le village de Cuiry les Chaudardes
A 17 h 35 le Lieutenant-Colonel donne l’ordre aux Bt de prendre leurs dispositions pour bivouaquer sur les emplacements actuels.
A 21 h le régiment reçoit l’ordre de repasser l’Aisne et de se reformer au Sud du canal dans les bois  au Sud de la Ferme du Moulin rouge.
le mouvement s’exécute par Bt.
A 23 heures le dernier Bt arrive à hauteur de la Ferme de Moulin Rouge.
 
17 avril 1917 : Le régiment reste toute la matinée au Sud du canal dans la région de la Ferme de Moulin Rouge.
A 14 h15, il est prévenu de se tenir prêt à faire mouvement dans la soirée.
A 15 h il reçoit l’ordre de retourner aux carrières N.O. de Romain
Le mouvement commence  à 15 h 45.
Ordre de marche : CHR- 1er Bt- 3ème Bt -2ème Bt.
Le régiment arrivent  aux carrières vers 17 h30.
Les carrières sont déjà occupées par le 15ème RIT. De ce fait trois compagnies et les Pionniers du Régiment bivouaquent à côté des carrières.
De Concevreux( Ferme de Moulin  Rouge )à Romain la distance est de 7 km à 8 km pour un parcours pédestre (de 1 h 15 à 1 h 30).
les pertes :
  • 1 soldat tué
  • 1 caporal et cinq soldats blessés.(pertes subies du fait d’un accident de grenades)
 
18 avril 1917 : à 9 h le régiment quitte les carrière N.O. de Romain pour  aller cantonner dans le camp à la sortie de Lhéry.
 
le temps de parcours de Romain à Lhéry (estimation):
  • 20 km en voiture (27 mn en 2014)
  • 18 km à pied (3 h 30 à 3 h 50)
 
 

Cantonnement du 19 avril au 24 avril 1917

Lhery

Trigny

 
19 et 20 avril 1917 : le régiment cantonne au Camp de Lhéry
 
21 avril 1917  : le 128ème quitte le Camp de Lhéry à 5 h et va stationner à Trigny pendant que les officiers supérieurs et les Cdts de Cies font la reconnaissance du secteur de Loivre.
 
La distance parcourue entre Lhéry et Trigny est environ de 17 km pour une durée estimée entre 3 h 25 et 3h 40
 
Pendant la nuit du 21 au 22 avril1917 le régiment prend le secteur en première ligne entre Loivre et le bois du Champ du Seigneur. Il relève des unités du 42ème RI, 60ème RI, du 2ème Bt(Bt de Person en première ligne à droite)
3ème Bt Le Merre en première ligne à gauche,
1er Bt Peralda en deuxième ligne derrière le 2ème Bt.
 
22 avril 1917 : le régiment est en première ligne. Les hommes travaillent à la réfection des tranchées.
L’Infanterie ennemie est peu active. L’artillerie ennemie a comme principal objectif le Canal de l’Aisne à la Marne.
Pertes :
  • S-Lieutenant Benais de la 6ème tué par un obus
  • Tués : Sous-officier : un
  • soldats : quatre
  • Blessés : soldats dix-sept
 
23 avril 1917 : le régiment est en première ligne.
Pertes
Tués : trois soldats
Blessés : treize soldats
 
24 avril 1917 : dans la nuit du 24 au 25 avril le 2ème BT est relevé par le 22ème Bt de Chasseurs. Les 1er et 3ème Bt sont relevés par un Bt du 229ème régiment d’infanterie
Pertes :
Tués : un sous-officier et un soldat
Blessés : deux soldats.
 

Seigneur 2

Offensive de l'Aisne : Loivre, le mont Espin.

Montespin

 Du 21 avril au 27 mai, le régiment est engagé d'abord à Loivre, puis dans la région du Pont-du-Godat.

Le 4 mai, il participe en première ligne à une attaque d'ensemble en direction du Mont Espin. Après l'attaque, bien qu'ayant des éléments très en flèche par rapport à la ligne générale, il résiste à toutes les contre-attaques ennemies.

Pertes : 8 officiers, 217 hommes.

Le régiment est ensuite mis au repos dans la région d'Epernay. Au bout de quelques jours, il fait mouvement par voie de terre et arrive le 17 juin dans la région de Revigny.

Le godat

Pertes de l'année 1917

10 votes. Moyenne 2.90 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 02/12/2015