22 juin 1940

L'exode

Depuis le matin les avions ennemis tournent au-dessus du pays ; ils bombardent Amiens et ont aussi mitraillé les ouvriers se rendant aux Usines Saint. Les évacués passent sans arrêt et nous commençons à voir des soldats en déroute, ils nous disent que les ennemis approchent ; en effet, un évacué de Puisieux qui est retourné chez lui en vélo rentre affolé vers 10 h1/2. Il a rencontré des tanks et a été mitraillé, il part immédiatement en auto avec sa famille, abandonnant son chariot et ses chevaux.
A tout hasard nous préparons le chariot et le chargeons d'avoine pour les chevaux et de linge et d'un peu de vêtements pour nous. Mme Vatel vient y joindre ses bagages et quelques provisions. Nous embarquons ainsi, du pain, du beurre, du saindoux, des boites de jambon et de bœuf et du cidre. Marie-Jeanne, à son tour, apporte quelques colis. Vers midi tout est prêt ; à 1 h 1/2 le garde champêtre publie l'ordre d'évacuation immédiate ; tout étant prêt, on attelle et nous partons après avoir mis vaches et veaux en pâture et lâché poules et lapins.......
 
Vous souhaitez découvrir la suite de ce récit ?
Devenez MEMBRE et vous aurez accès à la totalité de ce récit

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 15/08/2015